SAWAH

FILMFORUM IM MUSEUM LUDWIG   Ticketshop

Skaarab, un DJ du Caire, remporte un voyage à Bruxelles pour participer au concours international de DJ “Drop Beats”. À la suite d’une grève des contrôleurs aériens en Belgique, son avion est redirigé sur le Luxembourg. La malchance continue : il perd son sac avec ses documents d’identité et ses enregistrements musicaux et il est pris pour un réfugié. Coincé dans un pays étranger, il rencontre alors des personnes qui veulent l'aider à se rendre en Belgique pour se faire un nom en tant que DJ. Au même moment éclate une révolution dans son pays. Samir va vivre 48 heures de folie.  

Avec SAWAH, Adolf El Assal a concrétisé le souhait qu'il nourrissait depuis longtemps de réaliser une comédie sur fond de réalité, avec son personnage principal qui se retrouve accidentellement au Luxembourg, tout comme les parents du réalisateur, qui y vivent encore aujourd'hui.

SAWAH Regie: Adolf El Assal, DCP, OF m. engl. UT, 86 min.

Guests

Né à Alexandrie en Égypte, Adolf El Assal a passé la plus grande partie de son enfance entre les Emirats arabes unis, l’Angleterre et le Luxembourg. Sorti en 2008, son premier long métrage DIVIZIONZ sur des jeunes de Kampala, la capitale ougandaise, est le fruit d’un processus de production collectif mené par une équipe nommée “Yes! That’s us”. Le film a été sélectionné dans une centaine de festivals et c’est aussi avec lui qu’Adolf El Assal se rend pour la première fois au Festival du film africain de Cologne. Par la suite, il tourne les courts métrages LA FAMEUSE ROUTE et MANO DE DIOS avant de diriger seul, en 2004, son premier long métrage LES GARS. En 2019, il sort SAWAH, un autre long métrage avec lequel il a déjà décroché 20 prix. Adolf El Assal fait partie des Talents de la Berlinale. Depuis peu, il a intégré la prestigieuse Académie européenne du cinéma. Actuellement, il travaille sur de nouveaux

L’acteur Eric Kabongo est né en République démocratique du Congo et émigre en Belgique en 1997, à l’âge de 13 ans. Après quelques apparitions au théâtre et dans des courts métrages, il décroche des rôles dans des séries télévisées et dans le polar BLACK d’Adil El Arbi et Bilall Fallah. En 2014, les réalisateurs Lennart Stuyck et Ruben Vermeersch lui consacrent avec WHAT ABOUT ERIC? un portrait très personnel qui décroche le prix du meilleur documentaire belge. Mais c’est avec son rôle dans la comédie satirique allemande WILLKOMMEN BEI DEN HARTMANNS où il interprète un réfugié, qu’il va crever véritablement l’écran. Le film a été le plus gros succès cinématographique allemand de l’année 2016. Par la suite, Eric Kabongo a joué plusieurs rôles dans la comédie TROISIÈMES NOCES, dans le western Netflix LA TERRE ET LE SANG et dans le drame historique allemand TRÜMMER DER ERINNERUNG. Dans SAWAH, il joue un réfugié venu du Congo, qui demande l'asile au Luxembourg et qui vit en aidant des personnes à régler leurs problèmes.