BLACK LADY GODDESS

FILMFORUM IM MUSEUM LUDWIG   Ticketshop

La web-série afro-futuriste BLACK LADY GODDESS se déroule en 2040 dans la "Galaxie Sirus B". Le jour du jugement dernier, une déesse noire règle ses comptes avec les humains.

BLACK LADY GODDESS Regie: Chelsea Odufu, digital, OF m. engl. UT, 27 min.

Guests

Nancy Mac Granaky-Quaye est réalisatrice, auteure et monteuse d’images pour le cinéma, la télévision et internet. Elle a tourné plusieurs courts métrages, un moyen métrage documentaire, des spots publicitaires pour le cinéma et des reportages magazines et elle a travaillé pendant deux ans à la programmation du Festival du Film africain de Cologne (AFFK). En tant que monteuse, un de ses “moments forts” a été un concert acoustique du groupe “Sportfreunde Stiller” pour MTV. Son film de fin d'études à l’ifs (l’école internationale de cinéma de Cologne, ndlr) BEENTO (2007) a été projeté pendant six mois au cinéma (dans le cadre de la compilation AM ENDE KOMMT DIE WENDE), au festival Max Ophüls de Sarrebruck et à l'AFFK. Il a été récompensé comme meilleur film étudiant au Festival Short Cuts Cologne, tandis que son court métrage GEHENLASSEN y a remporté le prix du public. Son documentaire I HAVE A DREAM sur les manifestations Black Lives Matter à Cologne a notamment été présenté dans le programme du Mois de l’Histoire des Noir·e·s 2021. Actuellement, Nancy Mac Granaky-Quaye prépare le tournage de son premier long métrage HOMESHOPPERS’ PARADISE (SWR, ARTE, Ziegler Film Baden-Baden). Pour le 18ème AFFK, elle a sélectionné la série de courts métrages de la diaspora en collaboration avec le réalisateur Abel Michael.

Abel Michael est cinéaste et directeur de l’agence „AMXI Filmdesign“ qui siège à Cologne. Cameraman et réalisateur, il élabore et conçoit des films publicitaires et promotionnels pour des sociétés et des entreprises. Il commence sa carrière cinématographique à l’âge de 11 ans lorsqu’il reçoit pour son anniversaire sa première caméra numérique. Avec des amis, il s’inspire de la série “Joga Bonito” de Nike et tourne des vidéos sur des astuces de football qui sont par la suite diffusées sur YouTube. À 18 ans, son passe-temps devient un métier et il travaille sur des commandes publicitaires et des films de mariage. En 2020, lors des Journées cinématographiques du film africain, on pouvait voir son court métrage documentaire sur le mouvement des Black Lives Matter à Cologne. Pour la présente édition du festival, il a coordonné, avec la cinéaste Nancy Mac Granaky-Quaye,un programme de courts métrages de la diaspora. 

Christoph Mushayija Rath est né en 1985 à Gatagara, au Rwanda. Après son baccalauréat et son service civil, il a passé un an et demi en Guinée en tant que photographe freelance et réalisateur. En Allemagne, il travaille pour l’agence de publicité Saatchi & Saatchi. Puis il remet sa casquette de photographe et de réalisateur pour passer de nouveau un an et demi en Afrique de l’Ouest - cette fois au Sénégal. Plusieurs projets de courts métrages et de documentaires voient le jour avec CinéBanlieue, une association de jeunes cinéastes de Dakar qui avait été présentée par l’AFFK en 2017. Depuis 2011, il fait des études de réalisation audiovisuelle à l’Académie allemande du film et de la télévision de Berlin (DFFB).

Le second samedi du festival, Christoph Mushayija Rath ouvre la Nuit du court métrage de la diaspora avec son court métrage IN DEUTSCHLAND. Parmi ses œuvres, on peut citer notamment VANITY PIG TRAIL (2019), ASCHE (2015), IM WALD (2013), ATTAYA (2009) et SAKKADEN (2005).