BLACK BRAZILIAN SHORTS 1

25.9. Mercredi

17:30 Filmforum Museum Ludwig

En présence des réalisateurs Alex Mello et Gabriel Martins

Après le visionnage du film, un échange au sujet de la Nouvelle Vague du Cinema Negro se tiendra dans l’atelier pédagogique du Musée, au rez-de-chaussée du Filmforum du Musée Ludwig.

Prix: 7 Euro / 5 Euro (réduit)

JEAN

R: Vitor Kruter & Alex Mello; Brasilien 2019;

OF m. engl. UT; digital; 15 min.

Alex Mello a écrit le scénario du court-métrage JEAN. Inspiré par la vie de l’artiste Jean-Michel Basquiat, le film parle d’un peintre qui règle ses comptes avec les fantômes du passé.

SOPHIA

R: Kennel Rógis; Brasilien 2013;

OF m. engl. UT; digital; 15 min.

 

SOPHIA fait le délicat portrait d’une mère célibataire qui est couturière dans une entreprise textile et de sa fille qui est sourde-muette.

PRETO NO BRANCO

R: Valter Rege; Brasilien 2016;

OF m. engl. UT; digital; 15 min.

PRETO NO BRANCO illustre le racisme quotidien qui perdure au Brésil. Il prend l’exemple de Roberto qui, à l’âge de 20 ans,  est soupçonné de vol et jeté en prison, simplement parce qu’il est noir. Mais il ne se laissera pas faire…

PELE SUJA MINHA CARNE (DIRTY SKIN)

R: Bruno Ribeiro; Brasilien 2016;

OF m. engl. UT; digital; 14 min.

 

Dans le film PELE SUJA MINHA CARNE, un jeune homme tombe amoureux d’un de ses camarades. Dans un pays dans lequel le président d’extrême droite Jair Bolsonaro a remporté les élections grâce à une  campagne de dénigrement envers les homosexuels, ce n’est pas simple…

KAIRO

R: Fabio Rodrigo; Brasilien 2018;

OF m. engl. UT; digital; 15 min.

KAIRO parle d’un garçon qui est cherché à l’école par une assistante sociale parce que sa famille a été victime d’attaques policières. Ce film est dédié à la défenseuse des droits de l’homme et député Merielle Franco. Elle fut assassinée en 2018 parce qu’elle avait dénoncé les violences policières faites aux noirs.  

SEM ASAS

R: Renata Martins; Brasilien 2019;

OF m. engl. UT; digital; 20 min.

Dans SEM ASAS, alors qu’il allait acheter de la farine pour sa mère, un garçon se fait capturer par une brigade paramilitaire qui traque des stupéfiants. Ce film est un premier coup de gueule contre les chasses à l’homme effectuées par les forces de police et les tireurs d’élite sous le régime du président Bolsonaro dans les quartiers pauvres au Brésil.