BLACK BRAZILIAN SHORTS 1

20.9. Freitag

22:00 Filmforum Museum Ludwig

En présence du réalisateur Gabriel Martins

Prix: 7 Euro / 5 Euro (réduit)

ALMA NO OLHO (SOUL IN THE EYE)

R: Zózimo Bulbul; Brasilien 1973;

ohne Worte; digital; 11 min.

Dans ALMA NO OLHO, l’histoire de l’esclavage au Brésil est racontée à travers une performance artistique en solo, basée sur des airs de saxophone de John Coltrane. Avec ce chef-d’œuvre historique, le réalisateur Zózimo Bulbul a, en 1973, ouvert la voie à la création cinématographique noire indépendante au Brésil.

NADA (NOTHING)

R: Gabriel Martins; Brasilien 2017;

OF bras. m. engl. UT; digital; 27 min.

NADA – « rien » – c’est la réponse de Bia, 18 ans, lorsque ses parents et ses enseignants lui demandent ce qu’elle veut faire après le baccalauréat. Une parabole contre la pression exercée par le système néolibéral dans le Brésil d’aujourd’hui.

EU, MINHA MAE E WALLACE (ME, MOM AND WALLACE)

R: Eduardo Carvalho, Marcos Carvalho;

Brasilien 2018;

OF bras. m. engl. UT; digital; 22 min.

EU, MINHA MAE E WALLACE raconte l’histoire d’un père qui, après avoir passé des années en prison, rend visite à sa famille dans une favela de Rio dans le but de réaliser un unique rêve …

NoirBLUE – DÉPLACEMENTS D’UNE DANSE (NoirBLUE – DÉPLACEMENTS OF A DANCE)

R: Ana Pi; Brasilien 2018;

OF bras. m. engl. UT; digital; 27 min.

NoirBLUE – DÉPLACEMENTS D’UNE DANSE est une ode poétique à la danse dans laquelle la réalisatrice part à la recherche de son identité dans plusieurs pays d’Afrique de l’Ouest et de l’Est.

O SOM DO SILÊNCIO (THE SOUND OF SILENCE)

R: David Aynan; Brasilien 2017;

OF bras. m. engl. UT; digital; 17 min.

O SOM DO SILÊNCIO explore le mutisme entre les générations en s’appuyant sur l’exemple de Binho, 10 ans et de son père Osvaldo.

PONTES SOBRE ABISMOS (BRIDGES OVER THE ABYSS)

R: Aline Motta; Brasilien 2018;

OF engl., digital; 8 min.

Dans PONTES SOBRE ABISMOS, la réalisatrice Alina Motta tente de découvrir les origines de sa grand-mère qui constituent, comme tant d’autres choses issues de l’histoire raciste des esclavagistes du Brésil, un secret familial.

O DIA DE JERUSA (JERUSA’S DAY)

R: Viviane Ferreira; Brasilien 2014;

OF bras. m. engl. UT; digital; 21 min.

O DIA DE JERUSA raconte l’histoire d’une femme vieillissante, qui vit seule et isolée, jusqu’à ce qu’une visite inattendue vienne tout bouleverser.